Soutenance d'HDR : Études moléculaires des agents pathogènes de mycoplasmoses de ruminants et perspectives de recherche

Le jeudi 26 avril 2018 à 14h, François Thiaucourt présentera ses travaux, à l'amphithéâtre Jacques Alliot du Cirad de Montpellier, lors de la soutenance de son habilitation à diriger des recherches intitulée "La péripneumonie contagieuse bovine et la pleuropneumonie contagieuse caprine, études moléculaires des agents pathogènes et perspectives de recherche".

Jeudi 26 avril - 14h
  Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement - Cirad
  Amphithéâtre Jacques Alliot (bâtiment 4)
 Avenue Agropolis
Montpellier, France

Péripneumonie contagieuse bovine et pleuropneumonie contagieuse caprine, une meilleure connaissance des maladies

La péripneumonie contagieuse bovine (PPCB) et la pleuropneumonie contagieuse caprine (PPCC) sont deux maladies induites par des mycoplasmes.  La PPCB affecte les bovidés alors que la PPCC affecte les caprins et des ruminants sauvages. Ce sont des maladies infectieuses et contagieuses par contact direct. Elles affectent les cheptels en Afrique mais aussi en Asie dans le cas de la PPCC.  Des vaccins ont été développés dans le passé mais ils ont un certain nombre de défauts et, dans la pratique, les éleveurs ont souvent recours à des traitements antibiotiques mal contrôlés.
Les mycoplasmes sont des bactéries fragiles, dépourvues de paroi, au génome très réduit et qui ont adopté des mécanismes sophistiqués de plasticité.

Des études moléculaires à la spectrophotométrie de masse

François Thiaucourt abordera l’évolution des techniques moléculaires d’analyse de l’ADN et comment cela a modifié peu à peu les connaissances sur le génome de ces mycoplasmes et plus généralement sur l’histoire évolutive des deux maladies. Puis, il présentera les perspectives de recherche portant sur la pathogénie et les interactions entre les mycoplasmes et le système immunitaire inné. Ce sont ces interactions qui aboutissent à des phénomènes d’inflammation exacerbée. Dans ce cadre, les technologies de spectrométrie de masse en tandem peuvent apporter des informations très intéressantes qui pourraient être mises à profit pour développer de nouveaux vaccins.

L’histoire a montré que ces deux maladies pouvaient être éradiquées de certains continents, finiront-elles par l’être au niveau mondial ?

Publiée : 12/04/2018

Cookies de suivi acceptés