Insectariums

Localisés sur les sites de Montpellier et de Guadeloupe à Duclos, les insectariums ont été conçus pour héberger et élever diverses espèces d’arthropodes vecteurs. Ils sont en lien direct avec nos réseaux de santé sur le terrain.

Montpellier/Méditerranée : 112 m² pour le réseau montpelliérain

D'une surface de 112 m², l’insectarium I2 est constitué de :

  • locaux destinés à l'élevage de glossines,
  • locaux polyvalents régulés en température et humidité et à éclairage contrôlé qui permettent l’élevage et le maintien de diverses espèces d’arthropodes (actuellement des tiques molles et des Culicoides),
  • deux pièces équipées d’enceintes climatiques destinées à l’élevage de tiques ainsi qu’à l’étude de traits de vies chez les vecteurs,
  • un laboratoire commun qui permet la préparation des manipulations.

Notre insectarium fait partie du réseau montpelliérain pour la recherche sur les vecteurs, les ravageurs et les maladies émergentes (VECTOPOLE SUD) qui mutualise des laboratoires, insectariums et animaleries. Dans ce cadre, il peut être ouvert à des utilisateurs extérieurs à l'unité.

Centre de Recherche et de Veille sur les maladies Vectorielles dans la Caraïbes (CRVC) : 38 m² d’insectarium de confinement 2 (I2) et 8 m² d’insectarium de confinement 3 (I3)

L’insectarium I2 permet la collecte, l’identification et la mise en élevage de colonies de tiques (Amblyomma variegatum) et de moustiques (Culex et Aedes). Des enceintes climatiques permettent de faire varier les conditions environnementales et d’en étudier l’impact sur les traits de vie.

L’insectarium I3 permet de faire des infections d’arthropodes avec des agents infectieux de groupe de risque 3. Associé à un laboratoire et à une animalerie petits animaux de confinement 3, il permet d’étudier les interaction hôte/vecteur/pathogène.

Cookies de suivi acceptés